Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sentiment de rejet

Aujourd'hui, j´ai écrit sur le sentiment de rejet parce que j'ai remarqué que ce sentiment est lié en grande partie à nos souffrances émotionnelles. À mon avis, il est important d'apprendre à gérer le rejet car ce sentiment fait partie de la vie et nous allons le trouver dans plusieurs situations de notre quotidien. La peur d'être rejeté/e est l'une des plus grandes craintes de l'humanité parce que nous sommes des êtres sociaux et que la vie en groupe est d'une extrême importance pour nous. Mais qu'est ce que le rejet ? C'est le sentiment d'être exclu/e, de ne pas se sentir aimé/e, de se sentir discriminé/e ou humilié/e et non accepté/e par des groupes sociaux, par la famille, par un partenaire, par un chef, etc. Le rejet transmet la sensation de quelque chose en vous qui doit être changé et que vous ne pouvez pas être accepté/e comme vous êtes. Le rejet est un sentiment horrible, il nous fait mal et nous blesse. Les recherches dans le domaine de la neurologie ont montré que la douleur du rejet active les zones-mêmes du cerveau liées à la douleur physique. Quand nous sentons une douleur physique, souvent nous allons chez le médecin ou prendre des médicaments ou suivre un traitement, afin d’en finir avec cette sensation désagréable. Mais quand nous avons une douleur émotionnelle, il n'existe pas de solution pratique et rapide qui puisse faire face à ce sentiment. Nous sommes tous vulnérables de souffrir le rejet et d’en être blessé/e-s. Je suis persuadée que tout le monde a déjà vécu l'expérience d'être rejeté. Ce sentiment d'être rejeté/e, nous l'avons ressenti pour la première fois au moment de la naissance (la séparation de notre mère, à travers la rupture du cordon ombilical). Pendant notre enfance, ce sentiment pourra gagner en puissance en fonction de notre éducation, la plupart du temps très sévère, et de notre relation avec nos parents. Lorsque nous étions petits/es, nous avons entendu beaucoup de « non» et nous avons gardé le sentiment de ne pas être acceptés/es et aimé/es comme nous aurions aimé l’être. Toutes et tous, nous avons ce besoin d'appartenir à un groupe social et, de cette façon, nous rejetons une partie de nous- même pour être acceptés/es. Ce genre de situation se produit parce que les parents, la société, l'école, veulent changer l'enfant pour l'adapter à la société. Il est important d’éduquer les enfants mais il n'est pas sain de transmettre les règles d'une société de manière agressive car l'enfant peut perdre sa spontanéité. Ce type expérience peut donc provoquer le sentiment de rejet et le sentiment de culpabilité de se sentir imparfait et/ou incapable de satisfaire tout le monde. S'accepter n'est pas de la résignation. Ce n'est pas une connivence avec nos erreurs. S'accepter, c’est ressentir de la compassion et de la bonté pour nous-mêmes. Nous prenons conscience de nos qualités et nous ne nous concentrons plus uniquement sur nos défauts. Je suis convaincue que le rejet ne devrait pas affecter notre bonheur. Une attitude saine est de comprendre que le rejet fait partie de la vie et aussi que nous devons savoir récupérer les énergies, face à ce rejet, et retrouver la force pour recommencer. Soyons lucides sur le nombre de chose dont nous nous privons par peur d'être rejetés/es. La peur d'être rejeté/e est un obstacle au succès.

Nous allons entendre souvent le « non », au long de toute notre existence. Donc:

§ Le non est notre apprentissage

§ Le oui est notre défi

La personne qui se sent rejetée, comprend que quelque chose cloche. Mais nous sommes libres de choisir. Un jour, nous aussi, nous rejetterons une personne ou une opportunité, etc. On ne peut forcer personne à nous aimer, tout comme nous ne sommes pas non plus obligés/es d'aimer tout le monde. Mais il est indispensable de garder le respect dans les relations. Je crois en effet que tout le monde est interconnecté. Quand nous avons du mal d’accepter quelqu'un, il est important de nous pencher sur les parties de nous mêmes qui nous freinent. Nous projetons sur les autres ce que nous rejetons en nous-mêmes. Le rejet laisse des marques sur l'estime de soi. Ne pas le traiter peut rendre la personne plus amère et fermée. Pour surmonter cette situation, nous pouvons méditer, suivre une psychothérapie etc. Chacun doit trouver le mieux pour soi. Le rejet nous montre que nous avons des limites et que nous ne pouvons pas tout faire. La peur d'être rejeté/e nous limite et nous prive de beaucoup de chose dans la vie.

Ci-dessous, quelques conseils pour faire face aux rejets:

- Reconnaître que quelqu'un peut être rejeté

- S'autoriser à se sentir mal au début.

Il est normal de se sentir mal. Par contre, ne vous laissez pas envahir par ce ressenti sur la durée.

- Ne prenez pas tout comme une offense personnelle.

- Restez positif/ve (souvenez-vous de vos réalisations).

- Soyez généreux/se avec vous-même (par exemple, faites des choses que vous aimez).

- Gardez confiance en vous-même.

- Ne renoncez jamais à vos objectifs.

J'espère que vous avez apprécié cet article et à très bientôt !!!

facebook: https://www.facebook.com/pages/Lalchimie-Pour-Vous-Gabriela-Prado/1416953178521848?ref=hl

Partager cet article

Repost 0